Pour une réorientation complète de la PAC

EHed2vwW4AAzEkb.jpg

Plus de 1000 personnes, paysan-nes et citoyen-nes, ont manifesté ensemble ce mardi 22 Octobre à Strasbourg pour réclamer une PAC plus juste qui ne soit plus au service de l’agro-industrie. La PAC nous concerne tous, nous, paysan-nes mais aussi les citoyen-nes. Nous devons tous pouvoir décider de notre alimentation et donc de l’orientation que doit prendre le modèle agricole.  Lire la suite

Publicités

Retraites agricoles : dénoncer un scandale national

prefecture-manif-retraites-agricoles_4517849.jpeg

La Confédération paysanne s’associe à la journée nationale d’action des retraité-es organisée ce 18 octobre. Elle a manifesté aux côtés de l’ANRAF, l’Association Nationale des Retraités Agricoles de France, qui a appelé à manifester dans plusieurs villes de France (Clermont-Ferrand, Auch, Périgueux…) pour demander une revalorisation immédiate des pensions agricoles. Lire la suite

Loi Alimentation : un chèque en blanc à la distribution de 1,6 milliard d’euros !

CaptureCPLoi Egalim.PNG

Deux ans après la promesse d’Emmanuel Macron lors du discours de Rungis dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation, de revaloriser le revenu agricole via l’augmentation du seuil de revente à perte (SRP), l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne condamnent amèrement, étude d’impact à l’appui, l’échec de la loi Alimentation. Alors que la hausse de 10 % du SRP inflige aux consommateurs une inflation qui devrait représenter selon nos calculs 1,6 milliard d’euros sur deux ans, le rééquilibrage des négociations commerciales tant attendu par les agriculteurs et promu par la loi n’a pas eu lieu : la grande distribution et l’industrie continuent d’imposer des prix agricoles en dessous des prix de revient à de nombreuses filières. Refusant tout à la fois cet inadmissible chèque en blanc des consommateurs à la grande distribution et le chèque en bois reçu par les agriculteurs, l’UFC-Que Choisir et la Confédération Paysanne demandent au Gouvernement l’abandon immédiat du relèvement du SRP et l’instauration d’un véritable rééquilibrage des négociations en faveur des acteurs agricoles. Lire la suite

Sécheresse : soutenons les paysan-nes, pas les assurances

EF8nPtYWoAAuPaC.jpg

Des militant-es de la Confédération paysanne ont manifesté Jeudi 3 Octobre lors du Sommet de l’élevage à Cournon sur le stand du Ministère de l’agriculture pour l’interpeller sur son projet de gestion des risques. Cette année encore, la sécheresse frappe l’ensemble du territoire français et en particulier les zones d’élevage. Nombre de paysannes et paysans alimentent depuis plusieurs mois déjà leurs animaux comme en hiver, quand le prix des fourrages continue de flamber. Lire la suite

Pratiques commerciales : à quand des outils enfin contraignants ?

Le rapport de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur les pratiques de la grande distribution nous laisse un goût amer. Un an après l’adoption de loi EGAlim, plusieurs recommandations reprennent des propositions que la Confédération paysanne avait portées lors du débat parlementaire et que les député-es de la majorité avaient refusées. La recommandation n° 17 qui propose de renforcer les « moyens du médiateur des relations commerciales » ; la n° 21 sur le « durcissement des sanctions » pour les pratiques restrictives de concurrence et la n°39 qui impose « l’établissement d’indicateurs de coût de production prévues dans la loi EGAlim ».  Lire la suite

L’Agriculture Paysanne et la Souveraineté Alimentaire pour lutter contre le changement climatique !

slide_cop21(1).jpg

Rapport après rapport, le GIEC (1) nous montre que l’élévation de la température moyenne mondiale s’accélère et que le plafond des +1,5°C est bien loin d’être tenu. La hausse des émissions de gaz à effet de serre du fait des activités humaines se poursuit et le changement climatique s’accentue. Une partie importante des émissions de gaz à effet de serre (GES) peuvent être affectées à l’agriculture : production, transport, transformation, emballage, etc.

Mais pour nous, Confédération paysanne, il est urgent de distinguer la responsabilité des différents systèmes dans ces émissions. C’est avant tout le système alimentaire industriel et mondialisé qui provoque le désastre climatique en cours (2). Ce système qui fait atterrir dans nos assiettes une alimentation à bas prix, mais aux coûts sociaux, sanitaires et environnementaux désastreux pour la société ! Lire la suite