Tous les articles par confpays07

Contrôles : un Guide pour accompagner et défendre les paysan.ne.s

DhulL3HWsAAlNZL.jpg

La Confédération paysanne a présenté ce matin à la presse son « Guide des droits et devoirs en situation de contrôle ». Ce guide est un outil d’accompagnement des paysannes et paysans et de défense syndicale, car connaître ses droits, c’est pouvoir mieux se défendre. Lire la suite

Publicités

Notification PAC 2019: Lettre ouverte au Ministre de l’agriculture

IMG_6855_DxO(2)
La Confédération paysanne interpelle par lettre ouverte le Ministre de l’agriculture concernant la notification PAC* 2019 de la France à la Commission européenne, qui doit intervenir avant le 1er août. Nous demandons au Ministre de se saisir de cette occasion pour mettre en œuvre un paiement redistributif à 100 euros/ha sur les 52 premiers ha et réaliser un transfert supplémentaire d’au moins 6% des aides du 1er vers le 2nd pilier pour financer l’aide à l’agriculture biologique, les MAEC (Mesures agro-environnementales) et l’ICHN (Indemnité Compensatoire de Handicap Naturel)

Lire la suite

Comptes de l’agriculture : l’urgence du changement !

La publication des comptes de l’agriculture pour 2017 confirme la poursuite de la diminution des actifs tant paysans que salariés. De même, la valeur brute de la production, toutes branches confondues, continue tendanciellement de baisser. Quant aux revenus prévisionnels de 2017, ils ne combleront pas la chute de 2016. La situation ne s’améliore donc pas réellement. En témoignent, les chiffres plus précis rendus publics ce matin par la MSA indiquant que le revenu moyen 2016 des paysan.ne.s au réel dépasse péniblement les 1000 euros par mois (12.763 euros annuels) ! Lire la suite

Contamination d’un arboriculteur Bio par des pesticides: lettre ouverte à Monsieur le Préfet de l’Ardèche

BANDEAU Lettre ouverte Prefet contamination Bio - 4 Juillet 2018-page-001

Monsieur le Préfet,

Un arboriculteur certifié en Agriculture Biologique du Sud Ardèche vient de nous avertir d’un problème rencontré sur une de ses jeunes plantations de pêchers qui a été très nettement atteinte par la pulvérisation de pesticides de voisins, n’étant même pas agriculteurs.

Ces situations sont inacceptables au regard du travail des paysan(ne)s car ils perdent non seulement une partie de leur travail de l’année mais ils perdent en plus le bénéfice de la labellisation Bio du fait des traitements extérieurs reçus, Cela les oblige à repartir alors sur une période de conversion de 3 ans !

L’impact moral et économique pour le producteur est important. La crédibilité pour les consommateurs peut aussi être entachée, d’autant plus dans notre département où le Bio représente plus de 18 % des surfaces agricoles. Lire la suite

Projet de loi Egalim : l’urgence ne doit pas mener à une Commission Mixte Paritaire au rabais !

 Fumi_Ass_Nat

Après le vote du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous au Sénat, la Confédération paysanne adresse une lettre ouverte aux parlementaires en vue de la prochaine réunion de la commission mixte paritaire (CMP) désignée sur ce texte. Lire la suite

Contrôle des surfaces pastorales ligneuses : le Ministère doit revenir à la raison !

Controle huissier SPL 3-2018-06-28'.jpg

Le guide d’admissibilité des prairies et pâturages permanents, qui détermine les critères d’éligibilité des surfaces pastorales ligneuses au titre de la PAC, a été révisé en 2018. Cette révision va avoir pour conséquence de restreindre la proportion des surfaces bénéficiaires des aides PAC et donc d’exclure des éleveuses et éleveurs. Lire la suite

Ouverture du marché chinois : un mirage pour les éleveurs !

sortie de crise

Alors que le premier ministre Édouard Philippe a confirmé lundi, lors d’un déplacement à Pékin, la prochaine reprise des exportations de bœuf français en Chine à la faveur de la signature d’un « protocole sanitaire » entre les deux pays, les tenants de l’interprofession INTERBEV se frottent déjà les mains ! Et pour cause : seuls quelques industriels de la viande ont eu la possibilité de demander un dossier d’agrément et de « candidater » sur ce marché. Lire la suite

A Vivéa, la Confédération paysanne défend le renouvellement des générations

08 casser le moule

Aujourd’hui, 53 % des agriculteurs ont plus de 50 ans*. Le renouvellement des actifs a donc été affiché comme un enjeu majeur de la décennie à venir par l’ensemble de la profession. Malheureusement, il y a l’affichage médiatique et il y a les décisions dans l’opacité des réunions.

Vivéa, qui réunissait hier son conseil d’administration, envisage de se désengager de l’accompagnement à la pré-installation par la formation, qui offre à de nombreux porteurs de projet une première approche de la faisabilité de leur projet via des formations spécifiques. Pourtant, ce dispositif représente moins de 1 % de son budget total annuel ! Lire la suite