Installer et renouveler les générations de paysan(ne)s en Ardèche !

DSC05025'.jpg

Mardi 15 janvier 2019, la Confédération paysanne de l’Ardèche a organisé une ferme ouverte à la Meunerie du Ventor à Nozières, en présence de Cécile Muret, secrétaire nationale, et d’une forte affluence paysanne, pour mettre en avant l’importance des installations et des transmissions agricoles pour nos territoires ruraux.

Dans le cadre des élections à la Chambre d’agriculture qui se déroulent du 14 au 31 janvier 2019, la Confédération paysanne porte un projet volontariste pour que les installations agricoles soient un des enjeux prioritaires de ces prochaines années alors que le nombre de paysan(ne)s est en constante diminution et que le tiers des paysan(ne)s ardéchois seront en âge de partir à la retraite dans les dix prochaines années.

Des paysan(ne)s nombreux, c’est une nécessité pour que nos territoires ruraux conservent un tissu social important permettant le maintien des services publics (école, poste, …) en milieu rural mais également une opportunité de nombreux emplois locaux et la condition prioritaire pour réussir à gagner la bataille de la transition énergétique et environnementale via le développement de la relocalisation des productions.

Alors que l’Ardèche a perdu plus de 40 % de ses paysan(ne)s depuis 2001, le projet de la Confédération paysanne s’appuie au contraire sur une multiplication d’installations agricoles, des installations sur de plus petites surfaces, des installations progressives, des installations sur des fermes diversifiées, une meilleure répartition des aides agricoles et du foncier.

Pour réussir ce pari à la chambre d’agriculture de l’Ardèche nous voulons :

  • Favoriser l’installation de nouveaux paysan(ne)s plutôt que l’agrandissement et la concentration des moyens de productions. Cet objectif s’accompagne également d’une politique de plafonnement et de meilleure répartition des aides agricoles.

  • Accroître les moyens d’anticipation et d’accompagnement des cédant(e)s pour une meilleure transmission des fermes.

  • Améliorer la capacité d’accueil de TOUS les porteurs de projets, même les plus petits et les plus diversifiés, et leur présenter la réelle diversité des organisations professionnelles agricoles.

  • Garantir le travail de proximité sur l’installation/transmission en redynamisant les Comités Locaux à l’Installation (CLI) et en les ouvrant à tous les paysan(ne)s souhaitant s’y impliquer.

  • Travailler avec la diversité des partenaires agricoles en assurant la coordination et la complémentarité des actions pour plus de cohérence et de résultats.

Nous n’oublierons pas non plus de nous battre pour que les retraité(e)s agricoles aient accès à une retraite permettant de vivre décemment après de longues années de dur travail. Ce scandale des retraites agricoles, en plus de briser les ancien(ne)s paysan(ne)s est un facteur favorisant la spéculation sur les terres agricoles et limitant également les installations de porteurs de projet.

Les paysan(ne)s de la Confédération paysanne de l’Ardèche sont conscients des enjeux de ces 6 prochaines années pour les paysan(ne)s et plus globalement pour la société et les citoyen(ne)s en Ardèche. C’est pourquoi, nous portons un projet fort avec des candidat(e)s engagé(e)s pour des paysan(ne)s nombreux et une agriculture paysanne, diversifiée et rémunératrice !

Ensemble, changeons la Chambre d’agriculture !

Le communiqué de presse à télécharger ICI

dl_ap_nozieres-ferme-ouverte-it_180119-1

Cécile Muret, paysanne dans le Jura et secrétaire nationale de la Confédération paysanne

DSC04393.jpg

Très forte affluence !!!

Coucher de soleil sur Nozières Mardi 15 janvier 2019 !

DSC05026.JPG

Publicités